Consommer mieux : l’hygiène et les soins

Après l’entretien de la maison passons à l’entretien de sa petite personne, rien de plus facile au naturel ! Les raisons de passer à une routine beauté et hygiène 100% naturelle sont nombreuses. D’une part l’économie, d’autre part il est plus facile de tendre vers le zéro-déchet dans la salle de bains en faisant soi-même ses produits tout en rejetant moins de produits toxiques dans l’eau. De plus même si les grands groupes cosmétiques sont soumis à une réglementation quand aux ingrédients utilisés on ignore tout de l’effet « cocktail » lorsqu’un produit inoffensif, utilisé seul, se retrouve associé à de nombreux autres dans le cadre d’une routine beauté quotidienne. Si la nocivité des parabens est aujourd’hui connue (et son absence un argument marketing) de nombreuses molécules encore utilisées dans la fabrication des cosmétiques sont des perturbateurs endocriniens avérés comme le triclosan (présent dans les dentifrices, produits contre l’acné, déodorants…), les phtalates (présents dans tous les produits parfumés de manière synthétique), le SLS (agent moussant présent dans presque tous les shampoing, gels douches…)… Ma liste est incomplète mais si vous désirez vous informer à ce sujet vous pouvez lire cet article, de la blogueuse Gala, qui identifie dans un résumé simple et clair les 14 ingrédients à éviter dans les cosmétiques. Et si comme moi ça vous fait vraiment suer de décrypter toutes les étiquettes parce qu’on nous prend pour des chèvres, réalisez vos produits de soin vous-mêmes ou optez pour des alternatives plus naturelles ! Dans cet article je partage mes longues heures de recherches sur le sujet sur le net et mes différents essais. Les recettes proposées sont pour des petites quantités car il est déconseillé de conserver trop longtemps vos préparations maison.

Dentifrice

J’ai eu beaucoup de mal à trouver une recette de dentifrice utilisable quotidiennement. De nombreuses recettes sont réalisées à base de bicarbonate de soude ou d’argile, mais ces deux ingrédients doivent être utilisés de manière occasionnelle car ils sont trop abrasifs. Pour un usage quotidien il est donc conseillé d’utiliser du carbonate de calcium, un abrasif doux.

Mélanger 3 cuillères à soupe de carbonate de calcium (aroma-zone), un peu de sel et un peu de vrai savon de Marseille râpé finement dans un pot. Ajouter 3 gouttes d’huile essentielle de tea tree et 3 gouttes d’huile essentielle de menthe pour la fraîcheur. Vous obtenez un dentifrice à saupoudrer sur votre brosse à dent. Vous pouvez aussi en faire une pâte en rajoutant un peu d’eau.

Et pour blanchir les dents naturellement, une astuce : frottez-les avec le coté chair d’une peau de banane!

Et pour la brosse, avec Mr Poulet on teste actuellement la brosse à dents éco-responsable de fabrication française Bioseptyl. On a pris un abonnement, tous les 3 mois on reçoit notre brosse à dents, plus besoin d’y penser !

Se laver

L’idéal c’est un pain de savon comme un savon de Marseille, mais attention de le choisir avec au moins 72% d’huile d’olive (s’il est blanc il contient sans doute de l’huile de palme) et sans sodium tallowate (graisse animale) ainsi il est entièrement biodégrable et peut servir pour la peau, les cheveux, les dents… de toute la famille. Aujourd’hui il ne reste que 4 savonneries en France qui font du vrai savon de Marseille : La savonnerie du Fer à cheval, Le sérail, La savonnerie du midi et Marius Fabre.

Démaquillage

Pour moi nettoyage et démaquillage c’est bonnet blanc et blanc bonnet, alors j’utilise aussi du savon  pour me démaquiller le soir. Le matin je me nettoie juste le visage à l’eau avec mon éponge Konjac à l’argile rose (conseillée pour les peaux sensibles), trouvée en magasin bio. Je l’utilise sans ajout de savon depuis deux mois et je remarque une réelle amélioration de ma peau, plutôt sujette aux imperfections, ce qui me permet de moins me maquiller et entretient donc ce cercle vertueux ! La durée de vie d’une éponge konjac est de 3 mois mais vu l’état actuel de la mienne, je pense qu’elle va me durer plus longtemps. Et une fois qu’elle commencera à s’effriter, comme elle est entièrement bio-dégradable, elle finira dans le compost ! Pour en savoir plus allez faire un tour chez Trendy Mood. Sinon pour les puristes il y a le démaquillage à l’huile (à choisir selon votre type de peau, pour savoir laquelle est la plus adaptée pour vous consultez ce tableau) ou le démaquillant biphasé (à l’huile aussi), une recette d’Antigone XXI.

DSCN5370

Quelques alliés de ma routine soin naturelle : éponge konjac, déodorant à l’huile de coco, shampoing solide au shikakai et crème de jour bio.

Shampoing

Je suis adepte de shampoings solides depuis que je les ais découverts chez Lush car plus pratiques et plus économiques mais ceux vendus chez Lush contiennent du SLS qui, on l’a vu, est un perturbateur endocrinien. J’ai donc testé une recette de Mad and the hair, composée seulement de 4 ingrédients (Aroma-zone) et réalisable en moins de 5 minutes, le shampoing solide au shikakai et à l’huile de chanvre. Je l’adore, ça fait deux fois que j’en refais, grâce à lui mon cuir chevelu me démange beaucoup moins, j’espace donc plus les shampoings et en plus grâce à la présence de l’huile de chanvre je n’utilise plus aucun soin après-shampoing (et un bon point pour le minimalisme) !

Shampoing sec

J’aimais bien cette invention bien pratique pour les matins un peu speed mais au niveau nocivité pour l’environnement l’aérosol ça se pose là. La bonne nouvelle c’est qu’on peut faire aussi efficace en saupoudrant les racines des cheveux de fécule de maïs. Patienter et brosser tête en bas pour se débarrasser de la fécule.

Crème de jour

J’utilise désormais une crème de jour bio très bon marché que j’achète sur Aroma-zone, la crème neutre désaltérante à laquelle je rajoute des actifs (toujours aroma-zone) qui changent selon la saison : bisabolol l’hiver (apaisant et réparateur) à hauteur de 1% de ma préparation totale et algo’zinc l’été (purifiant et séborégulateur) à hauteur de 5%. Ce n’est donc pas entièrement du fait-maison mais ça me convient, si vous voulez aller plus loin et vous lancer dans la préparation de vos crèmes hydratantes vous pouvez suivre ce mode d’emploi complet et très simple.

Déodorant

Voilà la recette maison qui m’a le plus bluffé par son efficacité, et avec seulement 3 ingrédients que l’on trouve dans la cuisine !

Mélangez 50g d’huile de coco fondue, 30g de bicarbonate et 20 g de fécule de maïs. Ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle de citron (attention le citron est photo-sensibilisant il faut donc éviter de bronzer les aisselles en l’air pour éviter les tâches…). Moulez et faites prendre au frigo. Par contre l’huile de coco se liquéfie à partir de 24°C, l’été je conserve donc ce déodorant au frigo pour l’utiliser de manière solide. On peut éviter ce désagrément en rajoutant 6g de cire d’abeille. Pour moi il est aussi efficace que ceux du commerce, une révélation !

Du coté des soins

Vaseline : à la maison on se sert souvent d’homéoplasmine pour hydrater lèvres et nez en période de rhume, aider la cicatrisation des petites coupures… mais j’ai découvert que sous son nom homéopathique l’ingrédient principal était un dérivé du pétrole. J’ai donc cherché comment la remplacer de manière naturelle et j’ai découvert la cire d’abeille. Pour fabriquer sa vaseline maison il suffit de faire fondre une dose de cire d’abeille, d’ajouter 8 doses d’une huile végétale (olive…), de chauffer un peu pour bien mélanger et de conditionner. Laisser « prendre » avant d’utiliser.

Acné : autre problème récurrent pour moi l’acné ! Mais il est très facile de se faire un soin anti-spot naturel et à moindre coût : mélanger un même volume de vinaigre de cidre et d’eau, et appliquez sur les boutons au coton-tige.

Gommage visage : 3 cuillères à soupe de miel ou d’huile végétale + 1 cuillère et demie de sucre de canne. Laissez poser quelques minutes, massez, rincez à l’eau tiède.

Gommage corps : tout simplement du marc de café, vous pouvez aussi essayer cette recette un poil plus élaborée de chez Black Confetti, c’est un délice.

Masque pour resserrer les pores : un blanc d’oeuf battu avec une cuillère à café de fécule de maïs ou quelques gouttes de jus de citron (dans ce cas pas d’exposition au soleil ensuite), laissez poser 15 minutes (ou jusqu’à ce que ça « tire »).

Masque éclat : mélangez dans un bol 1 sachet de levure chimique et 3 cuillères à café de jus de citron. Une fois la mousse disparue appliquez sur le visage. Parfait pour lutter contre les points noirs et donner de l’éclat.

Masque pour peaux réactives : mélanger un peu d’argile rose à de l’eau pour former une pâte à étaler sur la peau. Rincer avant que cela ne sèche complètement.

Contre les rougeurs : quelques tranches de concombre appliquées sur l’ensemble du visage.

Encore plus de recettes de soins pour le visage 100% naturels ici.

Maquillage

Je me maquille peu au quotidien (fond de teint + mascara) et pour l’instant j’ai encore du stock à finir mais j’ai déjà repéré quelques recettes qui me tentent.

Notamment la poudre bonne mine de Save the green.

Pour matifier mon teint en été je tenterai bien l’argile rose, qui correspond bien à ma carnation, légèrement appliquée à la houpette sur le visage.

Et pour finir une petite recette de rouge à lèvres : faire fondre au bain-marie 2 cuillères à café de cire d’abeille, 1 cuillère à café de miel, 2 cuillère à soupe d’huile végétale et un colorant (alimentaire ou épices). Conditionner dans un petit pot.

Hygiène

Je fais pas mal d’efforts zéro déchets sur ce plan là. En effet j’ai investi dans une coupe menstruelle (c’est une Diva cup) et comme pour beaucoup avant moi, ce fut une révélation, rien de moins. Adopté dès le 1er cycle où je l’ai testé (même si j’ai failli ne pas réussir à la retirer la première fois, il faut bien comprendre la technique ensuite c’est tranquille) ! Plusieurs avantages pour moi : un encombrement mini, plus de déchets, pratique dans toutes les situations (baignades, sport, nuit…), le fait de pouvoir la garder en place pendant 12 heures ce qui fait que je ne m’en « préoccupe » que 2 fois par jour (3 fois au début du cycle) ! Plus d’infos sur les cups menstruelles ici.

Du coté des cotons-tiges pour éviter les jetable on peut les remplacer par un oriculi (sorte de batonnet pour se curer les oreilles) mais selon le Dr Saldmann (auteur de « Le meilleur médicament c’est vous« ) il n’y a que le pavillon de l’oreille qu’il est nécessaire de nettoyer quotidiennement (à l’eau et au savon), faire plus serait contre-productif voire dangereux, c’est justement le cerumen qui nettoie l’oreille, on l’enlève juste quand il est dans le pavillon.

Epilation

En tant que brune à la peau très blanche j’ai toujours eu un problème avec les poils, jusqu’à consacrer des heures à traquer le moindre poipoil ! Aujourd’hui, même si je ne suis pas prête à arrêter totalement de m’épiler, j’apprends à être plus cool sur ce point: je fais seulement les demi-jambes à l’épilateur mais seulement dès les beaux-jours et toute l’année les aisselles et le maillot à la pince à épiler. Ce dernier point peut paraître étonnant et fastidieux : ça l’est au début quand on commence avec cette méthode ensuite les poils poussent de moins en moins vite et nombreux, ce qui permet de faire des retouches très rapidement.

Le change de bébé

On pourrait croire qu’avec un bébé tendre vers le naturel et le zéro déchet est un objectif utopique, il n’en est rien. Nous utilisons encore des couches jetables, mais écologiques, car Mr Poulet n’est pas convaincu par les couches lavables (et il est possible que la nounou tique aussi)! Mais pour le reste pas besoin d’un tas de produit d’hygiène, du liniment suffit (la maternité conseille même l’eau tout simplement, sans ajout de produit), en presque 11 mois Enora n’a jamais eu d’érythème fessier ! Il est très facile de le faire soi-même avec de l’eau de chaux et de l’huile d’olive, la recette complète est ici.

On utilise encore du coton mais de plus en plus mes lingettes nettoyantes maison, faites avec du coton et de la polaire en 10 minutes chrono, et qui sont aussi parfaites pour les débarbouillages !

Si vous n’êtes pas manuel(le) vous pouvez opter pour les lingettes bébé Les tendances d’Emma, où vous pouvez choisir la matière des lingettes selon la sensibilité de la peau de votre petit bout !

DSCN2745

C’est tout pour aujourd’hui !  Vous pouvez aussi suivre l’évolution de mes « recherches » sur le sujet sur mon tableau pinterest dédié.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Consommer mieux : l’entretien de la maison

La première étape de notre parcours vers un mode de vie plus sain a été de faire un grand tri dans nos produits d’entretien ménagers. Nous en avions un nombre effrayant, à la composition… douteuse !

DSCN4722Le placard des produits ménagers avant le tri

Désormais je fais tous mes produits d’entretien, j’ai remplacé :

  • javel
  • produit à vitres
  • produits wc

—> par un recette multi-usages vue chez Antigone XXI: mélanger eau (1L) + vinaigre blanc (1/2L) + écorces d’agrumes pour le parfum. Laisser reposer 2 semaines, filtrer et transvaser dans un flacon pulvérisateur. Plus besoin d’eau de javel, le vinaigre blanc est un désinfectant naturel !

  • liquide de rinçage du lave-vaisselle
  • adoucissant linge (potentiellement dangereux pour les bébés)

—> par un verre de vinaigre blanc dans le bac destiné au rinçage (et non, non je vous assure mon linge ne sent pas le vinaigre!)

Pour remplacer le vitro-clean pour nettoyer les plaques de cuisson et le four : la pierre d’argent (que l’on peut aussi faire soi-même), ou tout simplement saupoudrer les plaques et la porte du four d’un mélange de bicarbonate et eau et laisser poser une nuit avant de nettoyer.

Je fais mon propre produit détergent pour le lave-vaisselle en mélangeant 225g de cristaux de soude (on en trouve en magasin bio) + 225g de bicarbonate de soude + 100g de gros sel + 10 gouttes d’HE de lavande. 2 cuillères à soupe à chaque machine, y’a pas plus simple !

Pour le produit vaisselle à la main: la recette de Save the green à base de savon de marseille.

Pour la lessive du linge, une recette très économique à base de savon de marseille (du vrai, à l’huile d’olive).

Pour ces deux dernières recettes j’omets les huiles essentielles qui sont contre-indiquées chez les jeunes enfants.

Je nettoie simplement les sols en diluant une cuillère à soupe de savon noir dans 3L d’eau chaude. Ce mélange peut aussi servir pour laver son chat, le savon noir étant un excellent anti-parasitaire.

Et pour finir je désodorise les toilettes en appliquant 4 gouttes d’HE de lavande sur un galet chaque semaine.

J’ai également remplacé les produits jetables: lingettes micro-fibres à la place du sopalin et éponges végétales entièrement compostables à la place des scott bridge.

Depuis ces changements notre attirail pour nettoyer la maison se résume à ça:

DSCN5244

Dans un panier très pratique fait en 2 temps-3 mouvements par Mr Poulet !

C’est vraiment facile, rapide et économique de tout nettoyer avec des produits naturels, j’ai vraiment été bluffée de l’efficacité de toutes ces recettes qui n’ont rien à envier aux produits des grandes marques ! J’ai cherché des recettes qui me permettent d’utiliser plusieurs fois le même ingrédient, ainsi mes achats de matières brutes se limitent à du savon de Marseille, du bicarbonate, du vinaigre blanc, du savon noir, des cristaux de soude et c’est tout !

Ces principes s’appliquent aussi pour les cosmétiques, mais on en reparlera prochainement…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Consommer moins – Vivre plus

A l’heure où nos élus étudient la question de la généralisation du travail le dimanche comme solution miracle pour relancer la croissance, je me questionne beaucoup sur notre mode de vie, surtout depuis l’arrivée d’Enora (oui c’est un peu cliché). Je suis jeune, je n’ai pas encore vu grand chose de la vie mais j’ai l’impression que notre société va dans le mur si sa priorité le dimanche c’est de piétiner dans des allées commerciales (et pour avoir anciennement travailler le dimanche, je sais qu’on n’augmente pas la fréquentation par ce biais mais qu’on la déplace simplement).

Personnellement je trouve assez malsain notre focalisation actuelle sur cet indice de croissance, il me semble que les curseurs devraient être ajustés sur d’autres critères pour mesurer la qualité de vie. Tous ces appels à relancer la croissance masquent le véritable problème : une société de plus en plus inégalitaire, et les incitations à se procurer le dernier téléphone à la mode permettent juste de détourner l’attention de ces vrais questions. De plus cette incitation à consommer toujours plus entraîne un réel danger pour notre monde : les ressources ne sont pas illimitées, et dans un futur pas si lointain nous devrons faire face à des problèmes sociaux, sanitaires et écologiques tellement lourds que la crise actuelle que nous traversons nous paraîtra alors être un paradis perdu. J’ai lu beaucoup d’ouvrages sur le problème environnemental et certains essayistes martèlent que ce n’est pas en brossant un tableau noir de l’avenir que l’on va parvenir à inciter les gens à vivre de manière plus responsable. Je ne suis pas d’accord, se mettre des œillères ne sert à rien, vouloir ménager les individus, leur promettre que les progrès technologiques résoudront tous nos problèmes, qu’un capitalisme vert est possible, permet juste de dédouaner chacun, alors qu’il suffit de prendre de petites habitudes pour retarder l’échéance, laisser une chance à notre environnement. Et accepter d’ouvrir les yeux, c’est mettre le doigt dans l’engrenage comme le dit Marie-France, et ne plus pouvoir revenir en arrière, pour le meilleur.

Je ne prétend pas être irréprochable, loin de là, nous avons beaucoup d’effort à faire, voilà pourquoi avec Mr Poulet nous nous sommes lancés ces défis que je partage avec vous, dans l’espoir que notre fille développe en grandissant ces valeurs d’altruisme, de partage et de responsabilité quand au monde qui l’abrite.

Une autre consommation

Mr Poulet fait le marché une fois par semaine, ce qui nous permet de manger local, de produire moins de déchets mais je voudrais désormais aller plus loin.

  • supprimer le supermarché, se contenter du marché pour les produits bruts et de la biocoop et de La Ruche qui dit oui pour tout ce qui est farines, produits d’hygiènes, fournitures pour le chat…
  • manger bio, local et être plus flexitarienne (ne pas s’interdire la viande mais en manger beaucoup moins, 2 fois/semaine maximum par exemple). Dans cette optique nous cherchons actuellement un abonnement pour des paniers bio près de chez nous.
  • arrêter le jetable : je me suis acheté une gourde pour remplacer mes petites bouteilles d’eau, je voudrais maintenant qu’on stoppe l’utilisation de sopalin, mouchoirs en papier…
  • arrêter les virées shopping si je n’ai pas de besoin particulier et à la place porter toutes les tenues dont regorge ma penderie et que j’ai tendance à oublier
  • si on a un besoin : regarder d’abord s’il n’est pas possible de le fabriquer nous-même, de l’emprunter si c’est un besoin temporaire (en s’inscrivant sur Share voisin par exemple), ou d’acheter d’occasion. Pour du neuf (chaussures par exemple) préférer les enseignes éthiques et responsables.
  • stopper tous les programmes de cartes de fidélité en cours

source image

Les médias

C’est de là que viennent les incitations à consommer. Nous n’avons jamais eu de télé nous sommes donc moins exposés à ces sources de désirs artificiels, néanmoins nous pouvons aller plus loin:

  • arrêter de lire des magazines féminins : un pousse-à-la-consommation tout autant que la tv
  • emprunter à la médiathèque ou lire en numérique les magazines que j’aime bien (Causette, La revue dessinée, Terraéco…)
  • aller chercher l’information quand j’ai un besoin, plutôt que la subir, je m’explique : nous sommes habituellement branchés france inter toute la journée et j’ai remarqué, à la faveur de la grève qui dure depuis 10 jours et qui entraîne la suppression des programmes habituels, que j’étais plus zen, moins speed que lorsque je subissais l’information sans décider à quel moment je voulais recevoir cette info.

Internet

L’empreinte carbone liée à l’utilisation d’internet est très importante, elle dépasserait celle du secteur aérien. Aujourd’hui il semble impensable de s’en passer, néanmoins il y a des habitudes simples à prendre qui peuvent réduire l’impact de notre navigation sur le web:

  • taper directement l’adresse du site dans la barre d’url plutôt que dans le moteur de recherche
  • utiliser un moteur de recherche plus « vert » comme Ecosia qui compense les émissions carbone en plantant des arbres (bon je l’utilise depuis 15 jours et il est nécessaire de choisir les bons mots clés pour une recherche efficace, c’est pas G**gle)
  • je me suis battu avec Mr Poulet, ce geek, pour l’extinction la nuit du pc qui restait allumé 24h/24. Désormais le pc est configuré pour s’éteindre automatiquement une fois les sauvegardes terminées.
  • nettoyer sa boîte mail régulièrement pour ne pas faire tourner les serveurs pour rien, ne pas mettre dix personnes en copie de chaque mail et plutôt que faire « répondre » jusqu’à avoir un historique de réponses long comme le bras, garder le dernier échange seulement, c’est moins énergivore.

L’énergie

  • Moins se déplacer en voiture, reprendre le vélo pour aller au boulot lorsque je ne récupère pas la petite (je ne ferais jamais de vélo avec ma fille tant que les automobilistes ne prendront pas plus les cyclistes en considération, je trouve cela bien trop dangereux)
  • nous avons fait installer thermostat qui nous permet de ne pas chauffer la maison n’importe comment, maintenant il faudrait que nous allions plus loin en ré-isolant le toit et le garage au minimum

source image

Coté marmot

  • Enora a bientôt 7 mois, nous allons essayer de la passer progressivement à l’eau du robinet.
  • Privilégier les lingettes lavables (j’en ai fabriqué avec un coté éponge et un coté polaire) pour le débarbouillage et les petits besoins (je n’arrive pas à me résoudre à les utiliser pour les excréments)
  • Limiter les produits de soin: un liniment et un savon adapté, pas besoin de plus
  • Continuer d’acheter d’occasion ou de récupérer des vêtements, afin de minimiser leur empreinte carbone
  • Continuer d’emprunter les jouets à la ludothèque et les livres à la médiathèque

L’hygiène

  • Simplifier au maximum l’utilisation de produits d’hygiène : un même produit pour toute la famille
  • Faire soi-même : beaucoup moins compliqué que ce que l’on pense à première vue et très économique. Du dentifrice au shampoing j’ai trouvé toutes les recettes sur le net, on en reparle très vite.
  • Pour ce qui est des choses qu’on ne peut pas faire soi-même, privilégier le bio (la liste Cosmetox de Greenpeace fait froid dans le dos).
  • Partie féminine : passer à la coupe menstruelle pour éviter serviettes et tampons jetables, bourrés de cochonneries.

L’entretien et le jardinage

  • Pour l’entretien de la maison simplifier également au maximum en utilisant des produits naturels ou faits maison et multi-usages (on en reparlera très vite également).
  • Utiliser des éponges végétales, compostables, à la place des scotch brite
  • Remplacer le sopalin par des lingettes mirco-fibres et des torchons
  • Installer un récupérateur d’eau

Le cas des cadeaux

Décider de consommer autrement c’est un choix personnel qui peut se heurter aux conceptions de son entourage puisque l’on peut vite passer pour des donneurs de leçons. Et le moment propice où toutes ces conceptions sont susceptibles d’entrer en conflit c’est le temps des fêtes et des anniversaires.

Cette année la période de Noël que j’aime tant m’a un peu écœuré, j’avais demandé à ce que chaque « offrant » se limite à un cadeau pour Enora. La consigne n’a pas été tout à fait suivie et même lorsqu’elle l’a été le nombre « d’offrants » étaient tellement important qu’au final la masse de cadeaux frôlait l’indécence ! Désormais que ce soit pour nous ou pour Enora nous mettrons à disposition une liste d’idées cadeaux verts, alternatifs ou de besoins incontournables, mise à jour régulièrement dans lequel les « offrants » pourront piocher pour les anniversaires et Noël.  Quelques idées :

  • De l’immatériel culturel : places de théâtre, concerts, sorties variées avec la petite (ferme pédagogique)…
  • Des services utiles façon « bon pour » : heures de bricolage pour nous aider à améliorer la maison, heures de baby-sitting…
  • du fait maison : jouets bricolés, cosmétiques, denrées alimentaires…

Même chose pour les personnes que nous invitons à la maison, si elles ne peuvent envisager de venir les mains vides (ce que je comprends très bien), nous suggérerons plutôt du consommable par exemple en nous faisant découvrir des spécialités culinaires de chez eux ou leurs recettes préférées qui en plus sont propices à l’échange, plutôt que d’énièmes bibelots qui prendront la poussière.

La lecture de cette phrase m’a marquée par sa justesse: « Nous devons avoir certains égards envers les autres en leur évitant le fardeau consistant à posséder plus de choses que ce dont ils ont besoin ou envie » Marie Kondo.

 Le travail

Les ressources ne sont pas illimitées, ça tout le monde le sait déjà, ce que l’on sait généralement moins c’est qu’en changeant notre façon de travailler nous réduirions notre impact sur l’environnement. En privilégiant l’adage des objecteurs de croissance « du temps plutôt que des biens », en travaillant juste ce dont nous avons besoin pour vivre, nous aurions plus de temps à consacrer aux autres, plus de temps pour faire beaucoup de choses nous-mêmes (cuisine, produits d’entretien…) pour utiliser des modes de transports doux, aller faire le marché plutôt que se ruer dans un hyper par manque de temps… bref pour une vie plus verte. Forte de ce constat et parce que nous n’avons pas de loisirs dispendieux, que nous ne partons pas en vacances, que nous vivons simplement, et que nous pouvons nous le permettre (ce n’est pas envisageable pour tout le monde et je sais la chance que nous avons de pouvoir faire ce choix), j’ai décidé, de passer à 80% à la rentrée scolaire.

Voilà pour nos défis, il y en aura sûrement d’autres qui émergeront en cours de route mais c’est déjà un bon programme qui se rajoute à tous les gestes quotidiens déjà adoptés. Si cela vous intéresse je vous ferai un petit bilan de mes lectures sur le sujet. Et n’hésitez pas à partager vos astuces pour une consommation alternative et responsable.

Rendez-vous sur Hellocoton !